Izzeldin Abuelaish

izzeldin-abuelaish-2014

HOMMAGE au Dr IZZELDIN ABUELAISH

 

Le Dr Izzeldin Abuelaish, O.Ont., M.D., M.S.P., médecin palestinien est de prime abord un fervent militant pour la paix et pour les droits de la personne. Il se voue au développement et à la promotion de la santé et de l’éducation des femmes de tout âge au Moyen-Orient par le truchement de ses recherches et de son organisme caritatif : The Daughters of Life Foundation. Il a ainsi consacré sa vie à promouvoir la santé comme moteur de la paix et, malgré les difficultés, il atteint ses objectifs, soutenu par son incroyable détermination, son inébranlable foi et son infaillible confiance en l’espoir et la famille.

 

Le Dr Abuelaish est le premier médecin palestinien à avoir été nommé dans un hôpital israélien. Son travail lui a donné l’occasion de témoigner des effets des conflits armés dans des pays comme la Palestine, l’Égypte, Israël, l’Ouganda, le Yémen, l’Afghanistan et l’Arabie Saoudite. En travaillant à la fois à l’écart des conflits et en leur sein, il en est venu à considérer les médecins comme des bâtisseurs de paix ne serait-ce qu’en vertu de la doctrine même de leur profession. Expert en santé et militant pour la paix, le Dr Abuelaish utilise l’une, la santé, dans le but de promouvoir l’autre, la paix.

 

Le Dr Abuelaish a dû affronter pauvreté et violence durant sa vie; toutefois, l’horrible mort de ses trois filles et de sa nièce durant la guerre à Gaza en 2009 est certainement sa plus terrible épreuve. Malgré ces évènements tragiques, il est toujours digne de la description qu’il avait inspiré à l’un de ses collègues israéliens : « un pont secret et magique qui unit Israël et la Palestine ». Aujourd’hui, il est probablement le chercheur, éducateur et conférencier le plus en vue, le plus franc et le plus apprécié du Moyen Orient.

 

L’autobiographie du Dr Abuelaish : Je ne haïrai point : Un médecin de Gaza sur les chemins de la paix, qui porte sur son deuil et sa croissance personnelle, a été acclamé par la critique. L’ouvrage, publié en 2010, traduit en 20 langues et jouissant d’un succès international, s’inspire du décès de ses trois filles, Bessan, Mayar et Aya, et de celui de leur cousine Noor durant les bombardements du 16 janvier 2009. L’œuvre témoigne de son engagement à utiliser la notion de pardon comme solution aux conflits et comme élément catalyseur de la paix.

 

L’influence du Dr Abuelaish auprès des collectivités à la recherche de la paix est exceptionnelle. Parmi les intervenants internationaux qui l’ont invité à présenter une conférence, nommons la Chambre des communes du Canada, le Congrès américain, le Parlement et le Sénat du Chili, le Parlement européen (Place du Luxembourg à Bruxelles), le Département d’État et le Forum 2000 à Prague.

 

Des journalistes de renom, d’illustres personnalités de même que de grands médias internationaux l’ont reçu en entrevue, dont Christiane Amanpour, Anderson Cooper, Sir David Frost et Zeinab Badawi, pour n’en nommer que quelques-uns. Il a également été vu ou cité dans des médias et réseaux d’importance tels BBC News Hard Talk, Fox News Channel (FOX), CNN, Al Arabiya News, The Telegraph de Londres, ABC, TVO, The Globe and Mail, The Economist, The New York Times, Vanity Fair, The Boston Globe et People Magazine. Il a en outre présenté des conférences dans des établissements académiques, des universités, des entreprises et des organismes au Canada, aux États-Unis, en Europe, en Afrique et en Asie-Pacifique.

 

Le Dr Abuelaish a été récompensé du World Citizenship in Action Award du Canadian Branch of the Registry et s’est classé au 59e rang des 500 personnalités arabes les plus influentes. Le Royal Islamic Strategic Studies Centre de Jordanie l’a reconnu comme l’une des 500 personnalités musulmanes d’influence pendant cinq années consécutives (The Muslim 500). Finalement, il a reçu bon nombre de prix nationaux et internationaux soulignant son travail de défense et de promotion des droits de la personne, de la paix et de la santé. Parmi ceux-ci, citons l’Ordre de l’Ontario, la médaille du jubilé de diamant de la reine Élizabeth II, le Foundation P7V Citizenship Award, le Calgary Peace Prize, le Lombardy Region Peace Prize, le Mahatma Gandhi Peace Award of Canada, le Stravos Niarchos Prize for Survivorship et le Top 25 Canadian Immigrants. Il était des trois finalistes pour le Prix Sakharov pour la liberté de penser et a été mis en nomination trois années consécutives pour le prix Nobel de la paix; les appuis à sa candidature pour ces prix prestigieux croissent exponentiellement d’année en année.

 

Quatre universités ont décerné des diplômes honorifiques en droit au Dr Abuelaish, soit l’Université du Manitoba, l’Université Queens, l’Université de Victoria et finalement la University of Western Ontario. Le Dr Abuelaish a aussi partagé la tribune avec plusieurs lauréats du prix Nobel de la paix, notamment avec le sénateur Roméo Dallaire, le Dr James Orbinski, Shirin Ebadi (Iran), Leymah Gbowee (Libéria).

 

De nombreuses personnalités influentes de la communauté diplomatique internationale tiennent le Dr Abuelaish en haute estime. D’ailleurs, le parlement belge l’a surnommé « le Martin Luther King du Moyen Orient » en soumettant sa candidature pour le prix Nobel de la paix. Lors de sa nomination pour le prix Sakharov, le Dr David Naylor, alors président de l’Université de Toronto, a qualifié le  Dr Abuelaish  de « remarquable ambassadeur pour la paix et d’exemple de pardon et de réconciliation ». Pour sa part, le président du Parlement européen, Hans-Gert Pottering a mentionné le Dr Abuelaish  dans son allocution à l’occasion de l’ouverture de l’exposition « De Hébron à Gaza » à Strasbourg en Allemagne. Finalement, le président Barak Obama l’a cité comme exemple de force et de réconciliation dans son allocution du 19 mai 2011, où il abordait la possibilité de paix au Moyen Orient.

 

Le Dr Abuelaish a fondé Daughters for Life, une œuvre caritative canadienne qui offre aux jeunes femmes de niveaux secondaire, collégial et universitaire l’occasion de se faire entendre et, par leurs études, de jouer un rôle prépondérant dans l’amélioration de leur qualité de vie au Moyen Orient.

 

Le Dr Abuelaish vit présentement avec ses cinq enfants à Toronto où il travaille à titre de professeur agrégé à la Dalla Lana School of Public Health de l’Université de Toronto.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s