Des artisanes et artisans de paix sous toutes les latitudes

 

À la poursuite de la paix
In Pursuit of Peace

un film de Garry Beitel (2015)

« Les guerres d’aujourd’hui ne se gagnent ni ne se perdent par le sang, mais par la médiation. »

garry-beitelUne découverte : des compatriotes qui agissent sur le terrain pour rétablir la paix, il y en a plus qu’on pense. Garry Beitel, réalisateur canadien et prof de cinéma à l’université McGill, a rencontré des médiateurs actifs au Sud-Soudan, au Népal, au Yémen, en RD Congo, etc. Puisque les conflits surgissent de plus en plus entre civils à propos du territoire, du bétail, de l’eau, les méthodes de règlement non-violentes doivent remplacer les armes. La version française du film figurait au programme des Rencontres internationales du Documentaire de Montréal en novembre 2015. Vivement qu’il soit diffusé en salle!

Bande annonce en français: https://vimeo.com/145203093
http://www.ridm.qc.ca/fr/programmation/films/1008/a-la-poursuite-de-la-paix
http://www.theseniortimes.com/filmmaker-garry-beitel-views-canada-through-a-lens-of-peace/
https://voir.ca/cinema/2015/11/13/a-la-poursuite-de-la-paix-aux-ridm-entrevue-avec-garry-beitel/

Johan Galtung, acteur de paix depuis 40 ans

TranscendJohan Galtung a reçu, en 1987, le Right Livelihood Award, (le Prix Nobel alternatif, créé en 1980 par le Suédois Jakob von Uexküll), pour sa « recherche systématique et multidisciplinaire des conditions qui peuvent mener à la paix ».

En 1993, il a fondé TRANSCEND, un réseau dans le domaine de la paix et du développement, puis de 2003-2007, il a été recteur de l’Université de la paix TRANSCEND qu’il a fondée. Il continue à enseigner dans plusieurs universités à travers le monde.

Pendant plus de quatre décennies, il a été consultant pour des conflits entre Israël-Palestine, Chine-Tibet, les deux Corées, la région du Golfe, l’ex-Yougoslavie et autres régions, ainsi que consultant pour diverses grandes agences de l’ONU.

Pour Johan Galtung, le concept de paix ne renvoie plus seulement à un état de non-guerre, mais à une définition positive (paix positive) qui inclut la recherche de la justice sociale et la lutte contre toute « violence structurelle » qui résulte de la pratique du pouvoir étatique. Il formule le terme de « paix négative » dans les années 60 pour exprimer l’absence de violence physique (de non-guerre). Il définit ensuite le terme de « paix positive » par l’absence de trois formes particulières de violence : physique, culturelle et structurelle, puis progressivement élargit cette notion pour inclure la capacité de faire la paix.

Qui ne voudrait se mettre à son école? Découvrez les ressources que les scientifiques, les artistes, les médiateurs dans les conflits présentent sur le site Transcend International.A Peace Development Environment Network :

https://www.transcend.org/

Sakena Yacoobi, la mère de l‘éducation en Afghanistan

CS-GVH0VAAQGPtdSakena Yacoobi a touché les vies de plus de douze millions de personnes à travers ses efforts inlassables pour faire progresser l‘éducation en Afghanistan. Son travail vient d‘être récompensé par le Sommet mondial pour l’innovation en éducation, qui lui a remis le prix WISE de l’année.

Valoriser les femmes, fonder des écoles, changes des vies… Autant de raisons qui expliquent pourquoi Sakena Yacoobi a reçu ce prix, qui s’accompagne d’un chèque de 500.000 dollars. Fondatrice en 1995 de l’Institut d’apprentissage afghan, elle a consacré sa vie à l‘éducation, en particulier des filles. Elle a donné des cours clandestins sous le régime des talibans. Depuis, elle a ouvert des écoles privées, un hôpital, et même une station de radio.

Le prochain objectif de Sakena est d’ouvrir une université en Afghanistan.
“Beaucoup de petites filles n’ont pas eu ma chance, dit-elle. J’ai eu un père fantastique ; nous avions une relation très spéciale. Aujourd’hui, tout ce que j’ai accompli, je le dédie à mon père. Il voulait que chacun de ses enfants aille à l‘école. Et il ne faisait aucune différence entre les filles et les garçons”, conclut-elle.

http://fr.euronews.com/2015/11/13/sakena-yacoobi-la-mere-de-l-education-en-afghanistan/

José Mujica

5908JosC3A9-PepE-MujicaJosé Mujica qui a été président de la république de l’Uruguay du 1er mars 2010 à 2015, mérite tout mon respect comme homme car il reste toujours fidèle à ses croyances et pendant tout son mandat il n’a jamais changé un iota à sa manière de vivre.

En effet, il a décidé de rester dans son humble demeure de campagne, une maisonnette à l’air défrai­chie, recouverte d’un toit en tôle qui partage avec sa femme sénatrice et ex-guerrillera comme lui, Lucía Topolansky et Manuela, sa chienne à trois pattes. Pas de personnel, à part de deux gardiens veillaient à sa sécurité durant son mandat. Il a refusé «de jouer au président, sinon il aurait dû avoir trois ou quatre domestiques qui le suiveraient et il n’aurait plus se lever la nuit en caleçon pour aller aux toilettes», et s’il aurait des biens matériels il faudrait qu’il se préoccupe pour qu’on ne lui vole pas.

En étant président souvent on le voyait conduire sa Coccinelle de Volkswagen 1987 pour faire ses commissions et même conduisait des stoppeurs si l’occasion se présentait. Sa simplicité se répète dans ses vêtements: Il pouvait participer à des réunions très importants chaussé des sandales.

Durant son mandat il a donné 90 % de son salaire à des œuvres caritatives, à des organismes d’aide au logement social, il a mis le palais pré­si­den­tiel sur la liste des lieux d’accueil des sans-abris en cas de saturation des centres d’hébergement en hiver, il a léga­lisé le mariage homo­sexuel, l’avortement et le can­na­bis, il a revu à la baisse les salaires des dirigeants de son parti et ouvre les portes du pays à des gens qui sortent de Guantanamo.

Il prêche l’austerité car en ayant le minimum il est riche, car là il a le temps de se consacrer à des occupations qui le motivent. « C’est ça la vraie liberté. L’austérité. Consom­mer peu. » Il nous rappelle les grands philosophes Épicure, Sénèque et aussi les indiens  Aymara qui affirment :  «les pauvres ne sont pas ceux qui ont peu, les pauvres sont ceux qui ont besoin d’infiniment beaucoup et qui désirent toujours plus ».

Avant d’être président il a été guérillero et il a passé plus de 13 ans dans les geôles de la dictature (1973-1985), battu et humilié, mis à l’isolement durant neuf ans, avec pour seule compagnie des insectes, privé même de lecture durant sept ans lui on enseigné à vivre avec le minimum. Il a aussi été victime de tor­ture et son corps cri­blé de balles.

Il dit: «je ne regrette jamais ce que j’ai vécu, (sinon) je n’aurais jamais autant appris. Et dans la vie, on apprend beaucoup plus de la douleur et des échecs». Il juge toutefois aujourd’hui que «la guerre est un recours barbare, préhistorique. Quelle que soit la cause de la guerre, ce sont toujours les mêmes qui en paient le prix, les plus faibles». «Cela vaut la peine de vivre intensément, tu peux tomber une, deux, trois, vingt fois, mais souviens-toi que tu peux te relever et recommencer. (…) Les battus sont ceux qui cessent de lutter, les morts sont ceux qui ne luttent pas pour vivre», professe-t-il.

Mujica se définit comme « ex-guérillero végétarien » et « un paysan de vocation » dit: « J’ai dû vivre pendant dix ans dans des conditions extrêmes, et quand la nuit j’avais un matelas pour dormir c’était comme avoir gagné à la loterie. Alors j’ai appris à dormir avec rien… »

« Nos mourrons si nous ne sommes pas capables de comprendre ce qui nous attend, a prédit le Président de l’Uruguay, avant d’ajouter que le devoir biologique de l’humanité est de respecter notre vie qui est un miracle. »

http://www.jetdencre.ch/discours-atypique-dun-president-authentique-7242
http://www.liberation.fr/monde/2014/07/11/exclusif-afp-la-vie-extraordinaire-de-jose-mujica-president-d-uruguay_1061828
http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article28209
http://www.lepoint.fr/monde/uruguay-mujica-donne-refuge-a-six-prisonniers-de-guantanamo-08-12-2014-1887736_24.php
http://www.lepoint.fr/insolite/uruguay-pris-en-stop-par-le-president-de-la-republique-16-01-2015-1897278_48.php
http://www.gentside.com/jos%E9-mujica/jose-mujica-le-president-le-plus-atypique-du-monde_art66200.html

Marie-Hélène MATHIEU

MH Mathieu 2J’ai choisi de présenter cette femme inspirante, Marie-Hélène Mathieu, que j’ai eu le bonheur de rencontrer au début des années ’70 à Trosly-Breuil (à l’Arche de Jean Vanier), alors qu’elle venait de réaliser le premier pèlerinage Foi et Lumière à Lourdes. En effet, devant la souffrance de parents avec leurs deux enfants ayant d’un handicap profond et qui s’étaient sentis marginalisés à Lourdes, elle lance avec Jean Vanier un pèlerinage exceptionnel pour des personnes handicapées et leurs familles. 

De cette extraordinaire manifestation naîtra le mouvement international Foi et Lumière, une association présente aujourd’hui, avec plus de 1500 communautés, dans 80 pays.

Le déclencheur : en 1962, le « procès de Liège » s’est conclu par l’acquittement de parents ayant donné la mort à leur petite fille très lourdement handicapée. Des scènes de liesse avaient accompagné ce verdict. La violence de l’événement provoque un sursaut dans les sociétés en Belgique et en France.

C’est dans ce contexte qu’en 1963, Marie-Hélène Mathieu fonde l’OCH (Office chrétien des handicapés). La fondation veut soutenir les familles, susciter des réponses à leur détresse, leur apporter une nouvelle espérance par la mise en place d’une permanence d’accueil et d’une aide financière aux associations et établissements chrétiens.

En 1968, en même temps que les conférences rencontres, Marie-Hélène crée Ombres et Lumières, la revue de l’OCH qui s’adresse aux personnes handicapées, à leurs familles, à leur entourage et va connaître un rayonnement inespéré.

Outre l’OCH et Foi et Lumière, Marie-Hélène Mathieu participe à la création de l’association Simon de Cyrène, pour les personnes atteintes d’un traumatisme crânien. Elle est également l’une des fondatrices de Relais Lumière Espérance, qui s’adresse aux proches de personnes malades psychiques ainsi que le Groupe de liaison Saint-Joseph, réunissant deux fois par an une vingtaine d’associations dont le but est de fonder et de soutenir des foyers chrétiens accueillant des adultes handicapés mentaux. Dans le même esprit, le Groupe de travail et de communion Pierre-François Jamet, qu’elle a lancé avec Xavier Le Pichon, permet la rencontre et le soutien d’une trentaine de petites communautés qui accueillent des personnes souffrant d’une fragilité psychique.

Marie-Hélène Mathieu a été nommée par Jean-Paul II membre du Conseil pontifical pour les laïcs (1984-1989) et expert du Saint-Siège au Conseil de l’Europe pour les personnes handicapées. Elle est la première femme à avoir donné une conférence de Carême à Notre-Dame de Paris (1988). Benoit XVI l’a nommée auditrice du synode sur l’Eucharistie (2005).

Marie-Hélène Mathieu est une artisane de Paix sensibilisée aux plus pauvres et à leurs familles: elle laisse des traces de Lumière et de Paix partout où elle passe.

Marie-Hélène Carette
Québec
2015-09-28

Pour aller plus loin:

http://www.la-croix.com/Archives/2006-12-23/Dossier.-Marie-Helene-Mathieu-la-voix-des-plus-faibles-_NP_-2006-12-23-279839/(CRX_ARTICLE_ACCESS)/ACCESS_CONTENT/

Zoom… sur Marie-Hélène Mathieu — Foi et Lumière international :

http://www.foietlumiere.org/rubriques/haut/qui-sommes-nous/marie-helene-mathieu

Marie-Hélène Mathieu | OCH :

http://www.och.fr/nous-connaitre/marie-helene-mathieu

Marie-Sol St-Onge: Femme de courage et de Paix

MarieStOngeMarie-Sol,  artiste-peintre et mère de deux jeunes enfants, se retrouve amputée aux quatre membres – bras et jambes – depuis l’attaque foudroyante de la bactérie mangeuse de chair qu’elle a traversée en 2012. La vie de Marie-Sol St-Onge et de son conjoint Alin Robert a depuis basculé.

Après un long temps de convalescence, Marie-Sol écrit:

« Amoureux de la vie et parents de deux jeunes enfants, mon conjoint Alin Robert et moi avons choisi de rester positifs et optimistes face à notre avenir. Appuyée par une incroyable solidarité, je me suis lancée à toute allure dans la réadaptation. Maintenant, je marche, je peins avec l’aide de mes prothèses et l’avenir nous est de nouveau prometteur! »

Souvent demandée pour rencontrer des jeunes, elle parle de l’importance d’être en santé et d’avoir des objectifs, ainsi que du rôle de l’esprit positif à travers les épreuves.

Marie-Sol St-Onge a une idée très précise de ce qu’elle souhaite transmettre aux gens qui assistent à ses conférences. « Certainement de croire en ses rêves puis de persévérer. De ne pas se laisser abattre quand arrive une difficulté. »

Et maintenant, en 2015, après avoir publié un livre avec son conjoint, Quand l’Everest nous tombe sur la tête, elle poursuit sa route auprès de sa famille, tout en accordant son gagne-pain comme  artiste-peintre à celui de conférencière à l’occasion: on retrouvera sous la rubrique « conférences » de son site web lesillusarts.com, toutes les entrevues qu’elle a accordées à divers publics depuis 2012.

Comme le rappelle souvent Marie-Sol, sans l’amour de son conjoint Alin Robert, elle n’en serait pas là aujourd’hui: ils forment une équipe du tonnerre, et avec leurs deux fils, une famille inspirante.

Marie-Hélène Carette

2015-12-16

Pour aller plus loin avec Marie-Sol St-Onge:

Un témoignage de résilience | ICI.Radio-Canada.ca

http://m.radio-canada.ca/regions/mauricie/2014/06/13/007-conference-marie-sol-st-onge-technologistes-medicaux.shtml

L’Everest de Marie-Sol St-Onge et Alin Robert | L’Écho de Trois-Rivières

http://www.lechodetroisrivieres.ca/actualites/arts-et-divertissements/182296/leverest-de-marie-sol-st-onge-et-alin-robert

Conférence | Les Illusarts
http://lesillusarts.com/conference/

Quand l’Everest nous tombe sur la tête | Les Illusarts
http://lesillusarts.com/conference/une-histoire-de-resilience.html

________

Encourageons les initiatives pour la paix!

Écrire sur le site quelques mots à propos de l’initiative sous forme de commentaire au bas de la page ou envoyez votre message à :
contact@prixpublicpaix.org..

Les initiatives qui recevront  suffisamment d’appuis, sous forme de commentaires (totalisant une centaine de lignes de texte), seront automatiquement nominées  au Prix du Public pour la Paix (Lire les détails).

https://prixpublicpaix.org/

.

Il reste 5 jours pour partager vos coups de cœur pour la paix

5-jours-paix


DÉBUTONS L’ANNÉE SOUS LE SIGNE DE L’ESPOIR! Partageons nos coups de cœur de tolérance, de pardon, de compassion, d’inclusion, d’entraide, de solidarité, de réconciliation et de paix.

C’est simple, il suffit de présenter en quelques mots l’artisan-e de paix ou l’initiative et l’envoyer à : contact@prixpublicpaix.org avant le 1er janvier 2016.

N’hésitez pas à ajouter des photos, liens ou toute autre information pour  mettre en valeur l’artisan-e ou l’initiative de paix..

Le 1er janvier 2016, durant la journée mondiale de la paix, le grand public sera invité à envoyer des « bravos » et « mercis » aux actions et artisan-e-s de paix de leur choix.

Les initiatives qui recevront une vingtaine d’appuis sous forme de commentaires (environ 5 lignes de texte) seront automatiquement nominées au Prix du Public pour la Paix (Lire les détails).

Ne manquez pas les initiatives et artisan-e-s de paix déjà présentés sur le site à : https://prixpublicpaix.org/24-jours-pour-la-paix-dans-le-monde/

Aimez notre page Facebook ou inscrivez-vous sur notre site pour être informés de tous les détails.

Partagez vos initiatives de paix – encore plus simple et accessible

ppp-paix-2016-fr

C’est le temps de proposer des personnes s’impliquant pour la paix et la réconciliation au Prix du Public pour la Paix!

Le Prix du Public pour la Paix, seule distinction pour la paix au monde basée sur le choix du public, permet à chacun de faire la différence en soutenant une personne, connue ou inconnue, qui œuvre pour la paix.

Envoyez le nom d’une artisane ou d’un artisan de paix accompagné d’un texte d’une dizaine de lignes décrivant les raisons pour lesquelles vous désirez nominer cette personne à ce Prix à:

contact@prixpublicpaix.org

Encore plus simple et accessible!

Les étapes et la procédure ont été simplifiées en trois étapes grandes étapes :

  • Proposer

N’importe qui peut proposer un artisan, une initiative ou une œuvre au Prix du Public pour la Paix. Il suffit de présenter les raisons pour lesquelles vous trouvez important que cet artisan, cette initiative ou cette œuvre soit publiquement reconnu pour son apport à la paix, en envoyant un texte d’une demi-page ou plus accompagné de quelques photos.

  • Appuyer

Pour qu’une proposition soit validée par le public, nous demandons qu’au minimum  une dizaine de personnes différentes appuient la proposition en partageant des commentaires de soutien sur le site ou la page Facebook du PPP. Une fois que la proposition a été validée, la personne, l’initiative ou l’œuvre est officiellement nominée au Prix du Public pour la Paix.

  • Reconnaître

Toutes les façons de marquer un support, envoi de commentaires, partages sur les réseaux sociaux et autres mentions sur le web seront considérées comme des formes d’appréciation et de reconnaissance de la part du public. Nouveauté : Il sera possible cette année, à la fin du processus de nomination, d’envoyer des « bravos électroniques »  aux artisans, initiatives et œuvres nominés.

Nouveau : initiatives et œuvres pour la paix

En plus de primer des artisans et artisanes pour la paix, des initiatives et des œuvres pour la paix présentées par le public recevront également une marque de reconnaissance lors du Prix du Public pour la Paix 2016. Aimeriez-vous faire connaître une initiative locale ou encore souligner la contribution d’un film, d’un livre ou de toute autre forme d’œuvre pour la paix, présentez-nous les!

Plus équitable et toujours aussi public!

Afin d’assurer une visibilité, la plus équitable et juste possible pour l’ensemble des participants, les artisans, initiatives et œuvres seront primées en fonction d’une grille proportionnelle tenant compte de la catégorie, du contexte, et du degré de notoriété déjà acquise. Ainsi un artisan de paix local, très peu connu mais proportionnellement appuyé par le public, aura autant de chance d’être primé dans sa catégorie qu’une personnalité internationale jouissant d’un important réseau de soutien. Une douzaine de catégories distinctes seront créées pour rendre le Prix du Public pour la Paix plus équitable et représentatif de l’ensemble des démarches pour la paix.

Rappelons enfin que le seul et unique objectif du Prix du Public pour la Paix demeure de faire connaître un maximum d’artisans, d’initiatives et d’œuvres de paix, au-delà de toute forme de compétition!

Les candidats nominés l’année dernière peuvent être à nouveau représentés

Le processus de nomination et de reconnaissance s’étendra durant l’automne 2015 pour se terminer lors d’une grande célébration de la paix le 1er janvier 2016, dans le cadre de l’événement des 24 h pour la paix dans le monde. Important : aimez notre page Facebook ou inscrivez-vous sur le site pour être informés de tous les détails

Impact en croissance

L’impact de l’édition 2015 du Prix du Public pour la Paix  a été considérable. L’extraordinaire, c’est que même si le Prix du Public pour la Paix n’est pas lié à un montant d’argent, il garde toute sa pleine valeur, non seulement parce qu’il s’agit du seul prix pour la paix décerné par le public, mais surtout parce qu’il a le mérite de faire connaître sur la toile planétaire des artisans et artisanes de paix qui autrement serait restés peu ou pas connus, du moins en dehors de leur réseau respectif. Plus de 20 000 nouveaux visiteurs en provenance d’une vingtaine de pays sont venus cette année découvrir le site durant la période de nomination. Encore plus marquant : le public a posé 143 633 actions de soutien aux candidats du Prix du Public pour la Paix 2015, soit 132 814 vues de profils, 6700 « J’aime » et 4119 commentaires d’encouragement!

Comme pour l’année précédente, le Prix du Public pour la Paix reste un prix entièrement libre, non subventionné ni commandité, animé par de simples bénévoles citoyens du monde, toujours dans le but de favoriser une plus grande reconnaissance des artisans et initiatives de paix au-delà des frontières, cultures, religions et appartenances sociales!

Toute ONG peut devenir partenaire du prix en s’associant à l’équipe et en faisant connaître le prix dans son propre réseau.

Important

Aimez notre page Facebook ou inscrivez-vous sur notre site pour être informés de tous les détails.

https://www.facebook.com/publicpeaceprize.prixpublicpaix