Eileen Kerwin-Jones

Eileen Kerwin Jones

Finaliste du Prix du Public pour la Paix
dans la catégorie Tisserandes de paix

PPP-2015-Fr-0007

Eileen a œuvré en faveur de la paix de trois façons. D’abord, en qualité d’intellectuelle et de féministe, elle a réussi à faire admettre dans l’arène de l’éthique et des politiques publiques sa profonde connaissance des aspects médicaux et publics liés à la mortalité maternelle. Elle a de plus poursuivi ses travaux de recherche en y ajoutant des réflexions et des conclusions sur les coûts éthiques mondiaux liés à la traite des êtres humains.

En second lieu, elle a travaillé en qualité d’organisatrice, puisqu’elle est l’un des membres fondateurs de PACT-Ottawa (Personnes en action contre la traite des personnes).

Enfin, c’est à titre d’enseignante qu’elle a œuvré au Collège John Abbott (Montréal). En effet, Eileen a encouragé toute une génération d’étudiants à acquérir une vision du monde à la fois plus globale et tolérante en les amenant à comprendre les liens d’oppression entre races, sexes et statuts économiques auxquels ils sont eux-mêmes confrontés. Par ses propos et ses exemples, elle les a poussés à vouloir changer le monde.

L’intérêt qu’elle porte à autrui s’est trouvé renforcé alors qu’elle travaillait à titre d’infirmière en région éloignée au sein des communautés Inuits du nord du Québec. Eileen a en effet pu y constater à quel point la pauvreté, le racisme et l’intolérance sur le plan culturel façonnaient injustement la vie des gens avec lesquels elle vivait. Les injustices dont elle était témoin empêchaient les gens de même envisager la paix. Au final, elle a constaté à quel point il est difficile pour une collectivité, dans un contexte de carences culturelles et sociales, d’accéder à un niveau supérieur de santé et de développement.

Élever une famille de cinq enfants a maintes fois interrompu son travail professionnel. En revanche, la maternité lui a permis d’identifier clairement que le genre d’une personne est un facteur déterminant de la santé de l’individu et de celle de la collectivité. Cette réalisation l’a conduite à pousser ses recherches sur la valeur du travail des femmes et de leur contribution à l’économie, malgré leur statut de personnes marginalisées.

Que tant de femmes soient victimes d’injustices qui les privent de leurs droits fondamentaux allait pour elle à l’encontre de tout concept de droits dans un monde fondé sur la paix.

Analyse sociale et éducation

Mme Kerwin-Jones a commencé sa carrière au Collège John-Abbott comme enseignante au Département Humanité/Philosophie/Religion (Humanities/Philosophy/Religion Department). Elle a ensuite été nommée vice-doyenne avec, entre autres, la responsabilité du certificat en Études féministes et relations entre les sexes (Women’s Studies and Gender Relations Certificate). Toutefois, ce sont ses interventions auprès des étudiants à titre de coordonnatrice de ce certificat, de même que les conférences qu’elle a prononcées, et son travail de promotion en matière de traite humaine et d’esclavage contemporain qui ont finalement reçu des échos bien au-delà de l’enceinte du collège.

Elle a obtenu de ses étudiants qu’ils agissent en qualité de bénévoles dans une campagne de sensibilisation intitulée Le Respect c’est Sexy (Respect is Sexy) dans le cadre de la Semaine de la santé sexuelle (Sexual Health Week). Elle a aussi réussi à bien faire connaître les « 16 jours de militantisme contre la violence faite aux femmes » partout sur le campus en plus de participer à une campagne sur le consentement sexuel.

Son analyse économique des conflits sociaux ouvre la porte à une meilleure responsabilisation des plus vulnérables et à une transformation des plus puissantes.

Militante pour PACT-Ottawa

En tant que membre fondateur siégeant au conseil d’administration de PACT-Ottawa, Eileen, directrice de l’Éducation, a travaillé à l’incorporation de l’organisme à but non lucratif qui jouit maintenant d’un rayonnement national pour son travail sur la traite des êtres humains. Plus spécifiquement, grâce au leadership d’Eileen, des milliers de jeunes issus de diverses collectivités ont pu recevoir des renseignements et des outils pour combattre cette forme contemporaine d’esclavage. De fait, ce sont sa simplicité et ses qualités oratoires qui permettent à Eileen de s’adresser avec succès à des publics variés, ce qui en fait une conférencière très en demande pour parler de cet important phénomène social. C’est d’abord et avant tout en reconnaissance du travail accompli en matière d’éducation que Prévention du Crime Ottawa a appuyé la candidature de PACT-Ottawa pour le Prix de la sécurité communautaire en 2012.

Au Canada, l’influence qu’elle a exercée comme conférencière pour PACT, de concert avec ses initiatives en matière d’éducation qu’elle a développées et des liens qu’elle a créés dans les réseaux locaux et nationaux ont mené à l’adoption d’une nouvelle règlementation sur la traite d’êtres humains. Il s’agit là de signes indéniables de sa détermination à dénoncer l’injustice et à agir. La être humain ni lui retirer ses droits.

Sa vision d’une société plus juste où tous, sans égard au sexe ou aux origines, pourraient jouir d’un statut égal et d’une liberté protégée de toute exploitation est celle-là même qui est à la base de la philosophie de l’ONG.

Le travail qu’Eileen a accompli à PACT-Ottawa en vue de sensibiliser le public et plus spécialement les jeunes à la traite des êtres humains représente un effort monumental visant à mettre un terme à cette forme contemporaine d’esclavage. C’est là le travail d’une véritable artisane de la paix!

Vie de famille et vie professionnelle

Eileen Kerwin est née à Montréal d’une famille catholique irlandaise. Mère de cinq enfants, elle a obtenu un diplôme de premier cycle en soins infirmiers de l’Université McGill en 1976 et une formation en soins infirmiers d’urgence à l’Hôpital général de Montréal. Elle a ensuite obtenu une maîtrise puis un doctorat en Éthique à l’Université Saint-Paul d’Ottawa, ce qui lui a permis  d’en faire le but de ses recherches et de ses démarches militantes actuelles. Ses recherches menées au Bengladesh, les cours d’éthique, d’économie et de santé internationale qu’elle a donnés à la Great Lake University de Kisimu au Kenya, de même que son travail sur la santé génésique des femmes qu’elle a réalisé à New Delhi avec des partenaires en santé mondiale et des ONG l’ont menée à la fondation, avec des collègues, de l’ONG PACT-Ottawa. » (Extrait de la biographie de Eileen Kerwin Jones, Prix du public pour la Paix 2015)

Entre autres écrits : Eileen Kerwin Jones, « Femmes pacificatrices : l’action d’une ONG face au problème mondial de l’esclavage contemporain et du trafic d’êtres humains », in Pierrette Daviau, dir., Femmes artisanes de paix. Des profils à découvrir, Montréal, Médiaspaul, 2013, p. 101-144.

4 réflexions sur “Eileen Kerwin-Jones

  1. I fully support Eileen’s candidacy for this award. She is a passionate and intelligent artisan of peace. The world is a better place because of Eileen.
    Lorraine Ste-Marie

    • Je suis heureux d’appuyer la candidature d’Eileen. Cette femme rayonnante mérite ce prix et bien plus encore!

  2. I support Eileen Kerwin-Jones’ candidacy for this important prize. Her affirmation of the dignity of the human person in her personal, intellectual, and professional life are the resources of peace.

  3. Eileen Kerwin-Jones: parcours impressionnant! Une femme de coeur et d’action! Belle oeuvre sociale en faveur de la paix!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s