WORLD DAY OF THE BOY CHILD – Trinité-et-Tobago

PNG-Fr- World Child

Initiative d’inclusion sociale pour la protection des enfants garçons

Créée sous l’égide de la Journée internationale des hommes, la «Journée mondiale du garçon» a été inaugurée en 2018 par Jerome Teelucksingh, Ph.D.

Il est nécessaire de protéger l’enfant des influences néfastes de la société. Il est urgent de mettre l’accent sur la maison et l’école pour sauver le garçon. Le garçon vit dans un environnement social turbulent, ce qui le rend vulnérable à une multitude de forces négatives. Si le garçon est négligé ou élevé dans un climat de haine et de violence, il deviendra un adolescent égaré et confus. Et la prochaine transition cruciale vers l’âge adulte sera encore plus difficile. Trop de nos garçons sont invisibles et oubliés. Chaque enfant est important et dans ce parcours, personne ne devrait être laissé pour compte.

Les célébrations annuelles de la Journée mondiale du garçon, le 16 mai, servent de plate-forme aux individus, organisations et institutions pour améliorer la manière dont nous protégeons nos garçons et récupérons notre patrimoine. Les partisans de cette journée essaient de réécrire le récit stéréotypés sur la force et la masculinité en assimilant force et vulnérabilité. Ces personnes travaillent avec des partenaires clés avec lesquelles les garçons et les adolescents engageraient des discussions avec des éducateurs, des administrateurs d’école, des professionnels de l’application de la loi, des juristes, des professionnels de la santé et des prestataires de services de santé, des parents, les législateurs, les chefs d’entreprise et les défenseurs et praticiens de la paternité et des hommes.

Les objectifs de la Journée mondiale des garçons, célébrée le 16 mai, sont notamment de soutenir des initiatives existantes qui ont permis de réduire et d’éradiquer avec succès: la sous-performance scolaire des garçons adolescents, l’incidence croissante de la dépression et du suicide, leur recrutement et leur utilisation en tant qu’enfants soldats. En outre, il y a des causes sous-jacentes de la pauvreté qui conduisent les garçons et les adolescents à travailler à temps plein pour subvenir aux besoins de leur famille plutôt que de fréquenter l’école, entre autres.

Pour atteindre ces objectifs, la plateforme propose différentes alternatives. Celles-ci incluent l’emploi d’éducateurs masculins dans des communautés où  il y a de ménages sans père. En outre, la conception et la mise en œuvre d’initiatives d’alphabétisation et de programmes «inclusifs». Enfin, inclure dans le programme d’enseignement des outils émotionnels, psychologiques et essentiels à la prise de décision, grâce à une formation obligatoire sur la gestion de la colère et la résolution des conflits.

Offrez votre soutien!  Chaque «Like», Commentaire, Partage augmente la visibilité de cette initiative et fait connaître sa contribution à la justice et à la paix.

Laissez-nous vos commentaires au bas de cette page:

https://prixpublicpaix.org/world-day-of-the-boy-child-trinite-et-tobago/

Ou bien allez sur notre site Facebook :

https://facebook.com/publicpeaceprize.prixpublicpaix/

Plus sur:

https://www.bmanadvocacy.org/2019/04/18/world-day-of-the-boy-child-16-may-2019-protecting-our-boys-reclaiming-our-heritage/

Zakaria El Hamel- Maroc

Zakaria-png-Fr

Jeune militant des droits de l’homme et de la paix au Maroc

Zakaria El Hamel, militant des droits de l’homme et de la paix au Maroc, encourage une nouvelle génération à défendre la paix et les droits de l’homme dans le monde arabe en turbulence.

Zakaria el Hamel, 36 ans, est très important pour le Maroc: depuis près de deux décennies, il s’est engagé à créer une culture de la tolérance et de la compréhension en inculquant la conscience et l’appréciation des droits de l’homme. Né à Berkane, dans le nord-ouest du Maroc, Zakaria a été initié à l’égalité et à la diversité religieuse dès son plus jeune âge. Il a étudié le droit à l’université et, en 2005, il a fondé «La jeunesse pour la paix et le dialogue entre les cultures» à Oujda, où il réside actuellement.

En tant que président de Jeunesse pour la paix et le dialogue, Zakaria a commencé à collaborer avec des groupes de défense des droits humains actifs au niveau national et international afin de promouvoir l’action interculturelle. En août 2010, il a participé au Sommet international de la jeunesse pour les droits de l’homme (YHRI, pour ses initiales en anglais) aux Nations Unies à Genève en tant que délégué de la jeunesse marocaine. Cet événement lui donna une nouvelle inspiration dans les années suivantes pour aider à protéger le pays de la menace croissante du fanatisme dans les pays voisins, par la promotion des droits humains, y compris la liberté de religion et d’expression.

Zakaria a demandé encore plus d’aide: aux côtés des chefs religieux des religions catholique, islamique, chrétienne et méthodiste, il a organisé un événement interreligieux à l’église Saint-Louis d’Oujda, dans le cadre de la «Semaine mondiale de l’harmonie interreligieuse», une initiative des Nations Unies visant à accroître la paix, la tolérance et la compréhension mutuelle entre les différentes religions.

Avec la contribution de différentes organisations, il a promu les droits de l’homme, le respect de la liberté d’expression, de pensée et de conviction, par le biais d’ateliers et de conférences. Il a livré son message à des vendeurs de rue, des enfants, de jeunes leaders d’écoles et des groupes dans différentes villages et villes du pays. De l’Observatoire marocain de l’éducation au Conseil national des droits de l’homme, en passant par l’Initiative des religions unies, plus de vingt organisations et groupes ont formé des alliances. Ensemble, ils travaillent maintenant avec Zakaria et sa Fondation dans le domaine de l’éducation aux droits de l’homme dans tout le Maroc, en maintenant la longue tradition de paix et de tolérance dans ce royaume d’Afrique du Nord.

Zakaria El Hamel est aussi membre de la Fondation Anna Lindh et membre de la Coalition pour la Cour pénale internationale.

Offrez votre soutien!  Chaque Like, Commentaire, Partage augmente la visibilité de Zakaria El Hamel et fait connaître sa contribution à la justice et à la paix.

Laissez-nous vos commentaires au bas de cette page:

https://prixpublicpaix.org/zakaria-el-hamel-maroc/

Ou bien allez sur notre site Facebook :

https://facebook.com/publicpeaceprize.prixpublicpaix/

Pour en savoir plus:

https://www.libe.ma/Zakaria-El-Hamel-laureat-du-Prix-humanitaire-panafricain_a91696.html

http://www.courrierdesafriques.net/2015/04/maroc-zakaria-el-hamel-un-jeune-resolument-engage-en-faveur-de-la-paix

 

MOVIMIENTO RIOS VIVOS – COLOMBIE

RIOS VIVOS PNG-FR

Organisation sociale pour la défense du territoire, des droits de l’homme et de l’environnement

RIOS VIVOS (fleuves vivants) est un mouvement qui réunit les organisations sociales des sous-régions de l’ouest, du nord et du bas Cauca à Antioquia, un département du nord-ouest de la Colombie. Cette initiative a été créée pour faire face à la peur générée par tant de violence dans la région et pour semer l’espoir parmi les habitants.

Ce sont des familles de pêcheurs, de muletiers, d’agriculteurs, de cuisinières, de ménagères, de commerçants, de femmes et de jeunes parmi d’autres secteurs de la ruralité, organisées en associations appelées, dans la plupart des cas, Association des victimes et des populations affectées par des mégaprojets.

RIOS VIVOS a pour objectif de défendre le droit des populations de rester sur leur territoire, en tant qu’espace vital, et de défendre aussi leurs droits civils, politiques, économiques, sociaux, culturels et environnementaux. RIOS VIVOS cherche également à transformer la politique minière-énergétique en Colombie, considérée comme l’une des causes des déplacements de population au cours des dernières décennies.

RIOS VIVOS a ainsi une tradition de lutte contre les mégaprojets hydroélectriques et miniers qui causent des violations des droits de l’homme ainsi que des dommages graves et irréparables à l’environnement. Leurs actions et leurs résistances, malgré les menaces et les attaques constantes visant à anéantir les populations, ont permis non seulement leur survie, mais également la reconstruction du tissu social et la consolidation de la paix. Son combat contre Hidroituango, le plus grand mégaprojet hydroélectrique en Colombie, est considéré comme emblématique en raison de la gravité des conséquences qu’il produit.

Ses onze ans d’histoire ont été des temps de résistance, de résilience et de construction du tissu social. RIOS VIVOS est constamment à la recherche de solutions et en particulier de la paix dans sa région, au-delà des dures réalités auxquelles les communautés sont confrontées:

«Au début, nous pensions que l’idée de protester contre le ‘monstre’ était une idée folle, qu’ils nous tueraient lors de la première tentative ou nous feraient disparaître, ou nous jetteraient en prison, même certains continuent de le penser et avec raison, car tout cela était vrai, tout cela nous est arrivé et continue de se produire. D’abord, grandes et petites réunions, assemblées presque clandestines, car l’armée et la police ont déployé tous leurs efforts dès le début pour empêcher nos rencontres; beaucoup de café et une réunion après l’autre dans les cafétérias, dans chaque parc des municipalités touchées, nous parlions à voix basse quoi faire, certains ont dit que de toute façon, si nous restions silencieux, ils pouvaient aussi nous tuer, que ne rien faire ne garantissait pas la vie, mais ne le pas faire non plus, parce que la vie sur ces terres a toujours eu très peu de valeur. »

RIOS VIVOS, à l’instar de centaines d’organisations, s’est engagé en faveur de la paix en Colombie. De diverses manières, tous et toutes font appel à la paix basée sur la justice sociale, demandent de garantir les droits humains et de mettre fin aux mégaprojets étrangers ou nationaux qui cherchent uniquement à satisfaire les intérêts économiques des grandes corporations au mépris de la vie et la culture de populations entières.

RIOS VIVOS exprime les sentiments de nombreuses personnes, peuples et pays victimes de l’industrie extractive dans le monde entier. Sa voix et ses actions défient un monstre. Son processus a une longue trajectoire de confrontation à la mort, à la disparition forcée, aux massacres perpétuels et aux dommages causés à l’environnement.

Offrez votre soutien!  Chaque Like, Commentaire, Partage augmente la visibilité de cette initiative et fait connaître sa contribution à la justice et à la paix.

Laissez-nous vos commentaires au bas de cette page :

https://prixpublicpaix.org/movimiento-rios-vivos-colombie/

Ou bien allez sur notre site Facebook :

https://facebook.com/publicpeaceprize.prixpublicpaix/

En savoir plus (en espagnol) : https://riosvivoscolombia.org/

Étienne De Jonghe – Belgique

Etienne-png-fr.png

Bâtisseur de paix, engagé dans la formation de réseaux internationaux pour la démilitarisation, le désarmement, la réconciliation et les droits des peuples.

Étienne De Jonghe a grandi en Belgique dans une Europe plongée dans les incertitudes de la guerre froide. Après des études en sciences politiques, relations internationales à l’Université catholique de Louvain, et les sciences de la paix et des conflits à l’Institut Polémologique de l’Université de Groningue, il a orienté sa vie professionnelle vers l’éducation à la paix. Pendant une trentaine d’années il fut Secrétaire général de Pax Christi International, où il a travaillé  à consolider et à développer ce mouvement né en 1945 pour la réconciliation franco-allemande.  Lorsqu’il prend sa retraite en 2008, le mouvement compte une centaine d’organisations membres réparties sur quatre continents.

Doué d’une forte capacité de contact et d’un sens profond de la justice, il a tissé patiemment des liens avec des citoyens de l’Europe centrale et de l’Est qui se sont engagés dans la société civile pour faire progresser le respect des droits humains. Dans les années critiques où  le Rwanda, la République Démocratique du Congo font appel à Pax Christi, Étienne contribue à organiser un réseau continental d’organisations qui se mobilisent pour la paix et la réconciliation. À l’appel de Mgr Oscar Romero, du Salvador, et d’autres milieux de la Colombie, du Pérou et du Brésil, un réseau continental prend forme en Amérique latine, à la défense des communautés touchées par les conflits violents et les industries extractrices de ressources naturelles.

Depuis sa retraite, Étienne participe à des séminaires, colloques et conférences aux côtés de gens avides de créer un monde libéré de la violence, pour une paix durable. Son ample connaissance des institutions européennes et des relations Est-Ouest est ainsi mise à contribution pour créer et organiser de nouveaux lieux de dialogue afin de lutter contre l’intolérance et les effets du populisme. Il s’Intéresse depuis plus de trente ans au rôle que les grandes religions peuvent jouer pour favoriser les conditions d’une paix juste et durable, par exemple en participant à des dialogues entre l’Église orthodoxe russe et l’Église catholique romaine. Aussi, il s’est régulièrement impliqué dans le CCADD, Approches chrétiennes de la démilitarisation et du désarmement  pour l’organisation des rassemblements annuels.

Présentement, il est actif au Conseil européen des leaders religieux; il siège aux conseils d’administration du Bureau international pour la paix (IPB) basé à Berlin et à Bruxelles, du Réseau européen sur les religions et les convictions (ENORB), de  VIRA, une association néerlando-flamande orientée sur des affaires internationales et réunit un grand groupe de diplomates, journalistes et académiciens à Bruxelles. Depuis 2018, au nom de Pax Christi International et avec les dirigeants de la société civile néerlandaise et  polonaise, Étienne a mis en place un projet de quatre ans (2018-2022) qui développe un réseau avec des groupes de la société civile basés sur la foi. Le but est de promouvoir la démocratie pluraliste, le dialogue et la coopération, en particulier à cause de la montée du populisme et de l’autoritarisme sur le continent européen.

Bref, par sa foi, ses convictions, son action, et avec l’appui constant de son épouse Magda Van Damme, Étienne De Jonghe est un véritable bâtisseur de paix qui mérite amplement cette reconnaissance par le Prix du Public pour la Paix.

Offrez votre soutien!  Chaque Like, Commentaire, Partage augmente la visibilité de cette initiative et fait connaître sa contribution à la justice et à la paix.

Laissez-nous vos commentaires au bas de cette page ou bien allez sur notre site Facebook :

https://facebook.com/publicpeaceprize.prixpublicpaix/

 

SOPEVUDECO- République Démocratique du Congo

SOPEVUDECO-FR-2

Initiative d’intervention pour favoriser le développement social et l’autonomisation de la population la plus vulnérable du troisième âge

La SOPEVUDECO est une organisation officiellement reconnue en République Démocratique du Congo dont la mission est de soulager les souffrances des groupes vulnérables ou   des personnes en situations difficiles et de promouvoir une société juste et équitable, avec un environnement sain où il fait bon vivre.

Cette organisation œuvre dans les domaines de la lutte contre la pauvreté, la promotion des Droits humains et de la Paix, la sécurité alimentaire, la santé, l’éducation, l’environnement et le développement durable, entre autres.

Des nombreuses personnes du troisième âge habitant Kadutu vivent dans des conditions difficiles, dû au manque des moyens financiers, de soutien familial et de l’intervention de l’État. Dans bien de cas, ces personnes n’ont pas d’habitation, n’ont pas de quoi manger ou s’offrir des soins médicaux. Pour leur venir en aide, la SOPEVUDECO ASBL s’occupe d’elles depuis 2013.

Les personnes du troisième âge sont délaissées et victimes de plusieurs abus liés à leur état, aussi bien dans leurs propres familles que dans leurs communautés. A Bukavu, la situation familiale des personnes du 3eme âge est alarmante. Elles font face à bien de défis dont notamment l’accès aux soins médicaux, aucune activité pour leur autonomisation et même, elles manquent de logement.

La prise en charge des personnes du troisième âge reste un casse-tête à Bukavu : les maladies, le manque d’habitat et la mendicité. Chaque mardi et vendredi les vieillards envahissent les artères de la ville de Bukavu pour quémander de l’argent ; des vivres ; des vêtements… dans les maisons commerciales et dans les rues en s’adressant aux passants. Nombre d’entre eux justifient leur situation par manque d’assistance de la part de leurs propres familles les accusant de plusieurs griefs jusqu’à l’expulsion de leur maison. Le chagrin, le choc, la violence, les abus et même les accusations de sorcellerie sont autant des traumatismes vécus au quotidien par les personnes du troisième âge.

Cette initiative vise à favoriser le développement social de la population la plus vulnérable du troisième âge à travers l’assistance alimentaires, la fourniture de kits de cuisine et la construction de leurs maisons : une intervention qui s’avère importante pour soulager ces personnes délaissées et sans assistance.

Les personnes du troisième âge vivent dans la solitude et l’isolation. La SOPEVUDECO fait tous les efforts possibles pour socialiser cette catégorie de personnes, instruire et assurer la survie des orphelins et des enfants vulnérables de leurs familles. En retour, tous les efforts devraient être déployés pour soutenir dans la mesure du possible La SOPEVUDECO

Offrez votre soutien!  Chaque Like, Commentaire, Partage augmente la visibilité de cette initiative et fait connaître sa contribution à la justice et à la paix.

Laissez-nous vos commentaires au bas de cette page ou bien allez sur notre site Facebook :

https://facebook.com/publicpeaceprize.prixpublicpaix/

Rehmat Aziz Khan Chitrali – Pakistan

Rehmat-pub-FR

La voix des communautés sans voix, militant pour la paix et défenseur des droits de l’homme pour tous

Rehmat Aziz Chitrali vit à Khyber Pakhtunkhwa, province du Pakistan. Il est linguiste, poète, auteur, traducteur, activiste social, chercheur culturel, militant pour la paix et défenseur des droits de l’homme et développeur de logiciels.

Il œuvre dans la lutte contre l’extrémisme violent au Pakistan. Il diffuse un message de paix à travers son initiative «Mon langage et ma poésie pour la paix». Il travaille à la résolution des conflits entre les villageois, principalement entre les hommes et les femmes. Il est connu pour sa capacité à mobiliser des personnes et des ressources pour la construction de la paix. Rehmat Aziz possède une vaste expérience de plaidoyer en faveur d’un changement systémique lié à l’inclusion des femmes et des jeunes pour la prévention, la résolution de conflits, la consolidation de la paix et la sécurité au niveau régional.

Engagé à protéger les droits fondamentaux des jeunes femmes, des filles et des garçons au Pakistan, il a sensibilisé les parents à permettre à leurs filles d’aller à l’école pour un enseignement en langue maternelle. Avec son initiative «Stop au mariage forcé», il lutte contre le mariage forcé de jeunes femmes avec des hommes âgés. Il lutte également contre la torture physique et la violence à l’égard des femmes et des filles dans une société dominée par les hommes. Il mobilise les femmes et les filles pour leur autonomisation et la construction de la paix dans leurs régions.

Il détient un record mondial dans le domaine de la linguistique et de l’informatique. Il est la première personne au monde à créer un logiciel permettant l’écriture de 40 langues en danger sur une seule plate-forme. Pendant le régime taliban, Rehmat Aziz a créé le Khowar Wikipedia sur Internet et a rédigé des articles en langue khowar sur des sujets restreints par les Talibans: éducation, droits humains, droits des jeunes, paix, droits des femmes, droits des enfants, droits fondamentaux , éducation dans la langue maternelle des garçons et des filles au niveau primaire et préservation des langues régionales en péril d’extinction dans le nord du Pakistan.

Malgré les difficultés de la région liées à l’éloignement et aux tensions sécuritaires, Rehmat Aziz a continué à promouvoir la langue khowar et son développement, ainsi que les 69 autres langues régionales en danger d’extinction. Avec ses œuvres littéraires et linguistiques, il promeut des qualités essentielles pour une société progressiste telles que l’amour, l’affection, l’égalité des sexes, le dévouement, la vérité, la tolérance mutuelle, la paix et l’harmonie linguistique interprovinciale.

Il a déjà reçu de nombreuses récompenses nationales et internationales, des médailles d’or, des récompenses pour son excellente performance, sa contribution et ses travaux consacrés à la linguistique. Il poursuit ses activités linguistiques et littéraires pour les langues maternelles et il est une source d’inspiration pour les jeunes générations. Il a participé au Forum des jeunes des Nations Unies au nom du Pakistan. Il a travaillé comme annonceur dans le premier film environnemental de Khowar, Markhoor. Sa voix et son art sont largement applaudis dans la communauté des orateurs de Khowar. L’organisation de la société civile pakistanaise, My Voice Unheard, l’a justement appelé «Le cerveau linguistique». Une autre organisation, Bolo Jawan, l’appelait également «Celui qui préserve les langues».

Offrez votre soutien!  Chaque Like, Commentaire, Partage augmente la visibilité de Rehmat Aziz et fait connaître sa contribution à la justice et à la paix.

Laissez-nous vos commentaires au bas de cette page ou bien allez sur notre site Facebook :

https://facebook.com/publicpeaceprize.prixpublicpaix/

Pour en savoir plus :

https://www.poemhunter.com/rehmat-azizchitrali/biography/

https://tribune.com.pk/story/791766/tech-talk-typing-in-tongues-now-a-click-away/

HECHO EN LIBERTAD, MEXIQUE

 

HECHO LIBER-FR-FINAL

Initiative pour la réinsertion sociale des jeunes dans un contexte de criminalité, de prison et de violence

HECHO EN LIBERTAD (Fait en liberté) est né à Mexico et cherche à renforcer le pouvoir économique des jeunes dans le contexte de la prison, du crime et de la violence en offrant une alternative économique à la réintégration sociale par le biais de méthodologies participatives.

Ce modèle d’intervention, HECHO EN LIBERTAD, est une initiative de INSADE A.C.  Interculturalidad Salud y Derechos, une organisation civile à but non lucratif qui travaille de manière continue avec les populations vivant dans des contextes de pauvreté, de violence et de marginalisation depuis plus de 10 ans. Ce sont en particulier des enfants, des adolescents et des jeunes en conflit avec la loi, en libération conditionnelle, en situation de risque et de vulnérabilité sociale de la capitale Mexico, de l’État de Mexico, de Tlaxcala et de Nuevo León.

HECHO EN LIBERTAD est né pour répondre aux préoccupations des adolescents et à leur désir de progresser. Les adolescents qui entrent dans les centres de détention sont stigmatisés en tant que « délinquants juvéniles » et dans la plupart des cas, ils sont forcés de participer à des programmes ou rien n’est fait car « ils ne changeront pas ». Lorsque les jeunes quittent ces centres, les possibilités de réinsertion sont minimes. Une grande partie d’entre eux sont enclins à choisir une voie facile, à retourner au crime et, par conséquent, à augmenter la probabilité de se retrouver dans une prison.

Dans ce contexte, HECHO EN LIBERTAD a amorcé la phase des compétences entrepreneuriales et de l’accès aux ressources financières. Tout d’abord, les adolescents proposent un projet  économique réalisable (possible de réaliser) à partir de leur réalité, puis ils sont associés ou liés à des partenaires qui peuvent leur accorder des crédits. Certaines entreprises ont été intéressées à contribuer à la cause de cette association et à fournir un financement.

HECHO EN LIBERTAD a aidé plus de 2 300 jeunes et accordé environ 50 crédits. Bien qu’il s’agisse d’une association relativement récente, elle a connu un taux de réussite de 100% en 11 ans d’existence, et aucun des jeunes avec qui elle a travaillé n’a récidivé. Ces jeunes ne cherchent que des possibilités de réintégration dans la vie active et de ne pas être stigmatisés. C’est là que réside le succès de ce modèle.

HECHO EN LIBERTAD possède sa propre marque, avec son propre site Web et Facebook où elle vend les produits que les jeunes entrepreneurs fabriquent  à l’intérieur et à l’extérieur de ces centres. Grâce au travail du projet HECHO EN LIBERTAD, des milliers de jeunes ont trouvé une deuxième chance de changer leur avenir et de bâtir un meilleur pays.

Offrez votre soutien!  Chaque Like, Commentaire, Partage augmente la visibilité de cette initiative et fait connaître sa contribution à la justice et à la paix.

Laissez-nous vos commentaires au bas de cette page ou bien allez sur notre site Facebook :

https://facebook.com/publicpeaceprize.prixpublicpaix/

En savoir plus (en espagnol) : http://hechoenlibertad.org.mx/

 

Finalistes 2019

ppp-site-2019

Campagne de promotion et de diffusion des finalistes de l’édition 2019 du Prix du Public pour la Paix

Le Prix du Public pour la Paix est rendu  à l’étape de promotion et de diffusion. Le but de cette étape est de rendre visible à l’échelle internationale toutes les initiatives, candidats et candidates qui ont atteint le statut de finaliste. Pour ce faire, Chaque semaine, nous publierons le profil d’un finaliste sur notre site Web et sur notre page Facebook.

Comme pour l’édition précédente, cette année l’équipe de soutien de chaque finaliste a la mission  de soutenir chaque candidature et pas seulement celle de son équipe, de manière à ce qu’elle soit connue dans tous les pays possibles.

Il s’agit de nous aider à faire connaître cette candidature dans leurs propres réseaux sociaux. Nous rappelons aux gens que cette récompense a une approche plus collaborative que compétitive. Le but est que tous nos finalistes atteignent la dernière étape qui est la déclaration des lauréats.

C’est l’ensemble des réactions et des actions telles que la diffusion, les commentaires ou les félicitations qui détermineront si les objectifs de visibilité ont été atteints pour une candidate ou un candidat.

Le temps d’offrir votre soutien aux finalistes du Prix du public pour la paix 2019 est arrivé!

En tant que membre de l’équipe de soutien, vous pouvez poser un geste solidaire  tout simplement par vos actions (aimer, commenter et partager) sur la page Facebook du Prix du Public pour la Paix. Nous vous en remercions :

https://www.facebook.com/publicpeaceprize.prixpublicpaix/