Michael Lapsley

ppp-2016-0007

Lauréat 2016 – Artisan de paix et de réconciliation de réputation internationale

En Michael LAPSLEY, de l’Afrique du Sud, le public de nombreux pays salue la force désarmante qui transforme la blessure en pouvoir de guérison et de réconciliation, chez ce prêtre militant à l’œuvre auprès des victimes /auteurs de l’apartheid, et d’autres formes de répression et d’exclusion. Les appuis et commentaires reçus en grand nombre ont souligné son courage, son approche pour la guérison de la mémoire  et l’ont chaleureusement recommandé au Prix du Public pour la Paix 2016 comme Artisan de paix et de réconciliation de réputation internationale.

Lire l’ensemble des appuis à cette nomination dans leur langue originale (anglais) au :
http://publicpeaceprize.org/michael-lapsley/

______

Michael Lapsley

Michael Lapsley, prêtre anglican d’origine néo-zélandaise, est envoyé en Afrique du Sud à l’âge de 24 ans. Il y découvre la terrible réalité de l’apartheid.

Du combat pour la liberté

Scandalisé par cette ségrégation raciale contraire à ses valeurs pacifistes et évangéliques, il n’hésite pas à s’engager dans un combat pour la liberté. Il va jusqu’à accepter de devenir aumônier de l’ANC, un poste qui l’expose à tous les dangers. Sa parole courageuse de prêtre blanc et son charisme naturel font de lui un opposant à abattre. Il fait alors face à des menaces de mort qui le conduisent à une vie d’exil, au Lesotho, puis au Zimbabwe. Mais cela ne l’empêche pas de continuer de travailler à une société plus égalitaire. C’est dans ce pays que le 28 avril 1990, il perd ses mains, un tympan et un œil dans un attentat au colis piégé. Il devra désormais vivre avec ce handicap profond, des crochets en guise de mains, et la nécessité d’être assisté quotidiennement.

Au travail pour la paix

Traversant une souffrance atroce et de nombreuses opérations, il passe, comme il le dit lui-même, d’un état de victime, à celui de survivant, puis à celui de vainqueur. Le régime de l’apartheid vient de tomber. Michael Lapsley revient en Afrique du Sud et participe, aux côtés de son ami l’Archevêque Desmond Tutu, à la Commission Vérité et Réconciliation. On lui demande alors de s’engager au Centre de soins pour les victimes de la violence et de la torture. Il comprend qu’un travail de réconciliation est nécessaire en profondeur pour que la paix soit possible. En 1998, il fonde l’Institut de guérison des mémoires (www.healing-memories.org) dans lequel il s’implique avec dynamisme et conviction depuis.

Guérir du passé

À 65 ans, il parcourt aujourd’hui le monde en acteur de réconciliation et de paix. Il anime des ateliers de guérison des mémoires dans de nombreux pays, sur tous les continents, auprès notamment de détenus, de réfugiés et de malades. Ce qu’il a traversé lui permet de se rapprocher des personnes les plus blessées. Loin de se laisser abattre, il a su tirer de cette épreuve une force désarmante, emprunte d’humilité et de compassion. Son autobiographie a été traduite en plusieurs langues.

LAPSLEY, Michael, Guérir du passé. Du combat pour la liberté au travail pour la paix. En collaboration avec Stephen Karakashian, traduit de l’anglais par Daniel Delmée, Éditions de l’atelier/Éditions ouvrières, 2015, 412 p. Original : Redeeming the Past, New York, Orbis Books 2012.

Vous voulez appuyer la nomination de ce candidat au Prix du Public pour la Paix? Laissez un commentaire en indiquant les raisons pour lesquelles vous désirez que cette personne reçoive cette distinction. Chaque commentaire d’appui aura une valeur de trois votes en faveur de la candidate.

En savoir plus :

LAPSLEY, Michael, Guérir du passé. Du combat pour la liberté au travail pour la paix. En collaboration avec Stephen Karakashian, traduit de l’anglais par Daniel Delmée, Éditions de l’atelier/Éditions ouvrières, 2015, 412 p. Original : Redeeming the Past, New York, Orbis Books 2012. L’Ouvrage a été traduit en plusieurs langues.

https://en.wikipedia.org/wiki/Michael_Lapsley

http://antennesdepaix.org/2015/09/02/de-victime-je-suis-devenu-guerisseur/

ttp://www.healing-memories.org/  Trois vidéos sur les étapes de la guérison.

Vidéo: The Story of Father Michael Lapsley and the Founding of the Institute for Healing Memories. Produced, Directed and Edited by Melvin McCray, 2014. Durée 15:49. Consulter à https://www.youtube.com/watch?v=muJgx0TO48s  vidéo en anglais et sous-titres français.

https://www.youtube.com/watch?v=DZJPkHWYmBc video en ingles subtítulos en español: La historia de Michael Lapsley (Fundación para la reconciliación).

_______

Appuis et commentaires reçus par courriel

Toutes les nominations proposant Michael Lapsley au Prix du Public pour la Paix sont présentées dans la langue du texte original

Le parcours de Michael Lapsley est une ode à l’humanité en ce qu’il nous rappelle comment les expériences de la vie transcendent nos plus grands principes et nous confrontent à ce qu’il y a de plus vulnérable à l’intérieur de chacun de nous.  Son choix en faveur  de la parole, celle de ceux qui ont subi l’horreur, de ceux qui l’ont commise et de ceux qui n’ont pas fait assez pour l’empêcher traduit le combat de cet homme pour sortir du silence, de l’isolement et de l’obscurantisme. En opposant les mots  à la douleur, à la peur, à la honte et à la culpabilité, il aide non seulement les êtres à se réparer, mais il révèle l’existence du lien qui existe entre tous les « hommes de bonne volonté ».  Sa réponse résiliente à l’attentat commis contre lui et aux violences imposées aux hommes dont il a partagé la lutte est un témoignage éloquent en faveur de l’égalité et ultimement, de la paix, celle entre nous et celle du coeur. Michael Lapsley est sans contredit un artisan de la communauté dans laquelle nous souhaitons tous vivre.

Line Bernier

_______

J’ai été très touchée du courage,  de la persévérance, de l’engagement pour la paix et l’égalité entre les humains de Michael Lapsley, et ce, au risque de sa vie quand il a commencé à travailler en Afrique du Sud. Cet homme de foi a été profondément saisi au point de ne pas donner le poids à la trouille qu’il a dû vivre, voyant la violence et le risque d’être arrêté, torturé même à cause de son engagement. Il a consenti à donner sa vie pour libérer les gens de l’esclavage, pour que la justice s’accomplisse. Il a choisi clairement son camp. Et il en a payé le prix. Première grande étape de son ministère.

Deuxième étape de son ministère: après cette terrible épreuve suite à l’attentat piégé qu’il a subi, il est demeuré fidèle à ses options, son amour des personnes et, victime lui-même de violence, il s’est relevé, a puisé aux forces les plus profondes en lui et, de victime, il est devenu un homme debout, joyeux même, étonnamment, offrant toute son expérience pour que les victimes de différentes situations (victimes de la guerre, d’abus, guerre, viol, sida, d’oppression, de discrimination de toutes sorte), puissent à leur tour se relever. Il a cherché, expérimenté un processus qui porte beaucoup de fruit, pour que les personnes victimes et des agresseurs/oppresseurs puissent se parler en vérité et toucher ce qu’il y a de meilleur en eux-mêmes.

Son travail est prophétique. Il croit aux forces qui habitent les personnes et il sait faire en sorte de les mettre en éveil. De plus, il a le don de former des personnes pour que se multiplient partout à travers le monde, des groupes d’une justice qui répare, profondément.

Son exemple est inspirant, nous montrant que la vie est plus forte que le mortifère. Il nous indique une voie, Soyons solidaires de son travail, de son amour…et de sa joie!

Lucie Gravel

_______

I have known Father Michael Lapsley for 32 years and he has always been an inspiration to me, as he has to countless others.  He has spent his life in the struggle for equality and freedom.  During the apartheid years in South Africa the issues were clear, but since then he has shone his light onto a broader scope of conflicts, including domestic violence and homelessness.  In the midst of strife, he has always been a voice for peace.  The fact that this was perceived as such a threat that he was sent a letter-bomb which blew off his hands shows the power of his voice.  Acknowledgement of his steadfast commitment would be appropriate, as he continues to travel the globe helping people and communities heal from trauma.  Thank you for considering him for this prize.

Sincerely,

Rebecca Dyck

_______

Michael Lapsley est un homme de paix. Toute sa vie en témoigne. Elle est consacrée à réparer ce qui a été détruit par la haine, la violence et la souffrance. L’action de son Institut pour la guérison des mémoires se situe au cœur d’une démarche qui brise le cycle de la violence que l’on voit si souvent se perpétuer ailleurs. Non seulement il apporte le réconfort aux victimes mais il propose aussi la réconciliation avec les offenseurs. Au cœur de cet institut il est celui qui inspire ceux qui s’y engagent et par-delà, le monde entier. Sa vie même est une incroyable démonstration qu’un terrible drame peut être suivi d’actions qui invitent au pardon et à la paix. La force de cet exemple vivant est une invitation à changer nos mentalités qui sont si souvent sources de conflits. C’est précisément dans ce changement là que commence le processus de paix.

Ronald Albert

_______

Militer contre l’apartheid, contre la discrimination. Pendant des années mobiliser les étudiants universitaires et d’autres citoyennes et citoyens; les pousser à dénoncer l’injustice de ce système discriminatoire. Braver les menaces des responsables politiques. Accepter l’exil parce que la situation est devenue trop dangereuse. Ouvrir un colis piégé et perdre un œil et les deux mains.

Prendre le temps nécessaire pour récupérer physiquement et psychologiquement. Puis se relancer dans l’action en parcourant le monde pour dire aux personnes qu’il faut ouvrir le dialogue et pardonner. Dire ici et là, avec une conviction puisant à sa foi chrétienne, que c’est là une condition essentielle pour atteindre un climat de paix. Voilà l’engagement de Michael Lapsley.

Ce prêtre anglican sud-africain, ayant passé de victime à animateur convainquant, mérite amplement de recevoir le Prix du Public pour la Paix 2016.

Normand Breault

_______

Pourquoi le Père Michael Lapsley devrait-il être le récipiendaire du Prix du Public pour la paix ?

Le père Michael Lapsley a été la cible  d’un attentat à la lettre piégée en 1990.  Son opposition à l’apartheid sud-africain lui a coûté deux mains et un œil.  Fort de ses expériences et observations personnelles, le Père Lapsley a créé en 1998 l’Institut pour la Guérison des mémoires. Selon cet acteur de paix, l’humanité souffre, et les blessures du passé façonnent actuellement le présent. Le travail du Père Lapsley vise ainsi à briser le cycle par lequel la victime se transforme en bourreau.  Trop souvent, les artisans pour la paix s’attardent aux conséquences visibles d’un conflit violent en oubliant la souffrance invisible, qui façonnera plus tard le quotidien de plusieurs générations. La paix c’est aussi la reconnaissance des douleurs causées par le passé.

Le travail du Père Lapsley est aujourd’hui internationalement reconnu. Il parcourt la planète afin d’initier un processus de guérison, entre autres auprès de victimes du VIH/sida, les réfugiés de guerres, les détenus, les anciens combattants, les victimes de tortures pour n’en nommer que quelques-uns.  Il est également intervenu auprès des victimes du génocide rwandais et les communautés aborigènes de la planète.

Desmond Tutu a d’ailleurs dit du Père Lapsley : « Il est véritablement devenu un citoyen du monde et j’ai suivi son travail avec un sentiment de respect et d’admiration de plus en plus profond. Même s’il a été brisé physiquement, il est devenu la personne la plus entière que je connaisse, un  véritable « guérisseur» blessé ». (Préface de « Guérir du passé. Du combat pour la liberté au travail pour la paix », Michael Lapsley, Les éditions de l’Atelier, 2015)

Marie-Ève Dorion

_______

C’est de tout cœur que j’appuie la candidature de Michael Lapsley au Prix du Public pour la Paix. J’ai eu le bonheur de le rencontrer l’été dernier lors de son passage à Montréal. J’avais fait précédemment la lecture de son livre, Guérir du passé, Du combat pour la liberté au travail pour la paix,  relatant son parcours de vie et son engagement pour l’abolition de l’apartheid en Afrique du sud. J’ai été émerveillé par sa détermination dans son engagement compte tenu des risques qu’il encourait pour sa propre vie. Même s’il a été si gravement blessé, il a poursuivi sa mission avec encore plus de passion. Il témoigne d’une compassion exceptionnelle et d’une résilience à toute épreuve. Le fait qu’il se dévoue par la création d’un Institut pour la guérison des mémoires en témoigne éloquemment.

L’ayant côtoyé dans le contexte d’un rencontre publique, je l’ai trouvé simple et joyeux, ce qui m’a grandement surpris. Comment un homme qui a été si grièvement blessé parvient-t-il à trouver l’énergie pour parcourir le monde pour transmettre de messages de réconciliation et de paix? Voilà un exemple très inspirant pour poursuivre nos propres engagements.

Raoul Lincourt
2015-09-30

_______

Par la présente je viens appuyer la candidature du père Michael Lapsley pour le Prix du Public pour la Paix. Cet homme a donné sa vie pour la cause de la paix et a bien failli la perdre lors d’un attentat qui le ciblait personnellement pour ses dénonciations du régime d’apartheid en Afrique du Sud. De plus il s’est investi dans la compréhension des mécanismes menant à la violence et il a ouvert des chemins de rencontres, établi des processus de guérison des mémoires pour toutes sortes de conflits, des familles aux nations, car les conflits et violences affectent une société sur plusieurs générations. Il est donc essentiel de faire la vérité sur notre histoire individuelle et collective. C’est dans cette perspective d’intervention en profondeur, d’actions sur les causes et de prévention de la violence qu’il a fondé  Institute for Healing Memories. Cet artisan de paix persévérant parcours le monde pour livrer son message d’espérance et de paix, allant même rencontrer des enfants dans les écoles.  Il est un modèle inspirant pour tous les assoiffés de justice et de paix.

Gérard Laverdure
2015-10-01

_______

Lors de son récent séjour au Québec (Canada), j’ai eu l’opportunité d’assister à l’une des conférences données par le Pasteur Michael Lapsley.  Pasteur anglican originaire de la Nouvelle-Zélande, il fut pendant plusieurs années un artisan de paix auprès de la population Sud-Africaine, en œuvrant au sein du mouvement anti-apartheid en faveur des droits de l’homme.  Contraint de s’exiler au Lesotho, puis au Zimbabwe, il fut victime en 1990 d’un attentat au colis piégé.  Suite à cette explosion, il perdit les deux mains et un œil.  Après un long cheminement de guérison, tant physique que psychologique, il est retourné en Afrique du Sud où il a créé l’Institut pour la guérison des mémoires (Institute for Healing of Memories).

Victime de toutes ces atrocités perpétrées pendant l’apartheid contre la population noire, d’une tentative d’assassinat, il est un témoin vivant de la non-violence, annonçant à toutes les populations du monde déchirées par les guerres et les soulèvements sociaux un message de paix, de guérison des mémoires et de réconciliation.  « Tous, nous avons besoin de guérir, à cause de ce que nous avons fait, de ce qu’on nous a fait, et de ce que nous n’avons pas fait ».  Régulièrement en déplacement à l’étranger, il témoigne éloquemment de son vécu de non-violence, du respect de l’autre, de la justice réparatrice.  Il est, comme le décrit l’Archevêque Émérite Desmond Tutu dans la préface de son dernier livre, « the most whole person I know » truly a wounded healer ».

Paul Leclerc
Médiateur a.
2015-10-01

_______

Mot d’ouverture d’Estelle Drouvin, à la soirée avec Michael Lapsley (août 2015)

Bienvenue à tous,

Michael Lapsley m’a demandé de vous accueillir au nom des deux organismes partenaires de la soirée : l’ACAT et le CSJR. Nous sommes heureux de nous associer au lancement en Amérique du Nord de sa biographie en français « Guérir du passé, du combat pour la liberté au travail pour la paix ». Merci à Bayard-Canada et à la librairie Paulines de nous offrir cette merveilleuse opportunité de venir échanger avec Michael, qui est de passage à Montréal pour un Congrès international anglican.

En 1998, il y a 17 ans, je coordonnais le réseau de la Fédération internationale de l’ACAT et nous organisions une rencontre internationale à Paris pour célébrer le cinquantenaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Michael Lapsley était un de nos invités spéciaux.

Je peux vous dire que sa rencontre et son témoignage sont venus percuter la jeune militante que j’étais alors.

Mon combat contre la torture en fut aiguisé. Comment des êtres humains pouvaient-ils  commettre de telles barbaries sur d’autres êtres humains? Mon incompréhension était mêlée de colère et de tristesse. J’étais dans la vingtaine, je voulais agir, mobiliser d’autres et faire que ça cesse.

Mais ce qui m’a le plus touché, c’était de découvrir un homme profondément Vivant, debout, animé d’une immense force de résilience. Au-delà de la noirceur et des ténèbres de ce qu’il avait traversé, il était animé d’une lumière chaleureuse et joyeuse qui devenait contagieuse.

Sans le savoir alors, il venait de semer en moi les graines d’un intérêt grandissant pour la justice réparatrice. Je ne savais pas encore que 10 ans plus tard, je deviendrais la coordonnatrice du CSJR à Montréal.

Comment un être humain trouve la force avec d’autres de  traverser l’horreur et d’arriver à donner un sens à ce qui n’a pas de sens? Comment des rencontres entre des personnes qui se sont profondément blessées peuvent-elles être réparatrices pour chacun?

Comme vous, j’ai bien hâte d’en connaître davantage sur ce chemin prophétique parcouru par Michael et sur le travail de l’Institut de guérison des mémoires qu’il a fondé.

Son livre est une interpellation pour chacun(e) d’entre nous, et j’aimerais reprendre une de ses citations favorites qui y est écrite, celle d’Edmund Burke, un homme d’état irlandais : « Pour que le mal triomphe, il suffit que les gens de bien ne fassent rien ». Nous avons tous une responsabilité : sortir de l’inertie et de l’indifférence.

Michael est un de ces hommes de foi et d’action qui ne laisse pas indifférent. Laissons-nous rejoindre par tout son être.

Ce soir, nous recevons un cadeau, un frère d’Humanité… Thanks, Michael, to be who you are… We’re so grateful to welcome you in Montreal. You’ve got the floor. Bonne soirée.

_______

Je soutiens la candidature de Michael Lapsley pour son courage et son combat pour la Paix.
Simone de Verchère
Montréal
2014-11-04
_______
J’appuie la candidature de ‘ichael Lapsley Pour le prix public de la paix:
Eliane De Visscher
Montreal
2015-11-04

_______

Monsieur Lapsley est un homme de paix et de compassion. À ce titre, et pour ses idéaux qu’au péril de sa vie il défend avec conviction, il mérite sans aucun doute le prix du public pour la paix. Nous avons le devoir de soutenir l’engagement d’un homme de cet envergure.

Nicole Croteau
2015-11-04

_________

J’appuie avec enthousiasme la candidature du père Michael Lapsley au Prix du Public pour la Paix. Michael Lapsley est un homme de paix qui a démontré pensant des décennies, avec un courage inlassable, la puissance de l’échange, du dialogue et de la réconciliation. Ce serait un honneur pour le Prix de reconnaître son immense contribution à l’humanité.

Alain Gagnon, Montréal, Canada
2015-11-12

_________

J’appuie la candidature de Michael Lapsley pour le prix public de la paix.

Marilyn Hébert
2015-11-27

_________

Lire l’ensemble des appuis à la nomination de Michael Lapsley dans leur langue originale (anglais) au :
http://publicpeaceprize.org/michael-lapsley/

_________

 

10 réflexions sur “Michael Lapsley

  1. J’appuie sans réserve la candidature du père Michael Lapsley pour le prix du public pour la paix. Sa résilience, son courage et ses actions concrètes pour que le pardon et la paix émergent sont une inspiration pour tous.

  2. J’appuie la candidature de Michael Lapsley pour le prix public de la paix. Le monde à besoin plus de personne comme Michael et le monde se portrait bein mieux

  3. I fully support Michael Lapsley’s nomination for the Peace Prize! Through his multi-faceted work he gives recognition to the fact that peace is more than the absence of violence. After his participation in the political struggle for democracy in South Africa he is now addressing a crucial but often ignored dimension of social transition: that true freedom and equality come not only through a legal framework, but must take root in the hearts and minds of inidivuals. His healing shows the way toward real transformation in post-conflict societies in South Africa and around the world.

  4. My husband and I hosted Michael Lapsley in our home in Alberta, Canada before and after his being bombed and we have followed his remarkable journey ever since.
    The books he has written, the Institute he has founded, the seminars and workshops on reconciliation and healing of memories he has tirelessly led, the presentations he has given throughout the world, and the fact that he is continuously being sought out as a keynote speaker internationally,…..all attest to Michael Lapsley’s passion for peace. His faith, stamina, determination and persistence – to say nothing of his articulate compassion – are truly incredible.
    Without hesitation, I strongly recommend he be awarded the Public Peace Prize.
    Caroline Brown
    Calgary, Alberta, Canada

  5. J’ai bien aimé sa conférence et cette approche réparatrice de son programme pour la paix.
    J’appuie donc sa candidature.
    Laurent Champagne
    Aumônier SCC

  6. J’appuie la candidature de Michael Lapsley, un artisan de Paix tout à fait exceptionnel par son engagement soutenu, inspirant et constant : si des épreuves permanentes altèrent à jamais son parcours, on peut dire de l’homme qu’il est debout et bien vivant, et qu’il témoigne d’un lieu plus « grand que nature » , accessible à tous. Quel témoin de Paix crédible et « habité »!

  7. Je ne connais pas le parcourt de Mr Michael Lapsley. Ce n’est qu’après qu’un ami m’en a parlé que j’ai cherché à connaitre ses activités. Dès lors, sachant qu’il s’est investi dans cette noble mission qui est celle de luter pour la paix dans un pays où la ségrégation raciale et l’apartheid faisaient rage, j’en ai conclu qu’il méritait amplement ma voix. Je soutiens sa candidature pour le prix public de la Paix
    Mohand Raschid SEKARNA,
    Auteur écrivain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s